Parfums d’Elles

Proposé par

logo tabou editions

Parfums d'elles

De : Éva DELAMBRE
240 pages

Format : 13 x 21 cm

15,20€

COMMANDER

Présentation d’un Parfums d’elles :

Vous êtes vous déjà demandé ce qu’il advenait de certains personnages de roman après avoir refermé un livre ? Où en sont-ils quatre ou cinq ans plus tard ? Ont-ils subi des ruptures? Faits de nouvelles rencontres ? Poursuivi leurs relations, avec des hauts et des bas ?

À travers différentes nouvelles, Éva Delambre vous convie à retrouver quelques-unes des soumises qui peuplent ses romans BDSM et à découvrir ce qu’elles sont devenues. Personnages phares ou petites apparitions, elles ont chacune leurs places dans ce recueil de nouvelles parfois presque sages, et parfois très épicées. Chacune avec son parfum.

Un livre pour les lecteurs et lectrices qui regrettent le mot ”FIN” de la dernière page, mais aussi pour celles et ceux qui décideront de découvrir ainsi ces soumises, avant de revenir sur leurs débuts.


On va finir par penser que je ne fais que des chroniques et des avis sur les livres d’Eva Delambre ici. Que voulez-vous ? Ce sont les livres que l’on me propose

.

Jusque-là, je n’ai pas d’autres propositions d’autres auteur(e)s indépendants qui souhaiteraient que je parle de leurs créations.

Certes, je devais aussi de mon côté reprendre certains classiques, mais, pour le moment, je me concentre sur ce que j’ai !

Me revoici donc après la lecture de « Parfums d’elles ».

Comme l’explique la présentation, les « elles » sont les personnages féminins de chacun des livres écrits par Eva Delambre.

J’avoue que l’idée est sympathique. Il est vrai que quand on referme un livre, que l’on termine une histoire, on se demande ce que deviennent certains personnages. Que se passe-t-il après ? Ont-ils/elles une continuité ? Moi en tout cas, je me pose cette question. Sans doute parce que je créais des personnages dans ma passion artistique et que j’ai cette sensibilité à vouloir aller au-delà de l’histoire.

Et c’est une bonne chose dont l’auteur part dans ce sens avec ce livre. Quand j’ai lu le pitch, je me suis dit « ah ! Voilà quelque chose que j’aimerais lire ! » Surtout quand on sait que j’ai lu « presque tous les livres d’Eva Delambre. J’avoue avoir fait l’impasse sur « Abnégation », car le concept même de l’abnégation me dépasse tellement que je ne le comprends pas ou ne l’accepte pas. C’est dans ma nature. Donc découvrir une suite aux personnages avec lesquels on partage tout un temps de lecture à suscité un vif engouement pour ma part.

J’ai donc dévoré « Parfums d’elles » et j’en suis ressorti ravi. Ravi de pouvoir découvrir les histoires de chacune au travers de nouvelles. De les retrouver tous court, avec un grand plaisir.

Chacune d’elles nous livrent leur après. Après être entrée dans cet univers du BDSM, s’être entichées de leur Maître, ne plus le voir, ne plus faire de séances, chercher à renouer avec ce monde.

John Holmes
John HOLMES

Comme à chacune de mes lectures, je créais une image mentale d’un personnage. j’ai été surpris de retrouver l’image dont je m’en étais fait, revenir. Je les vois en leur donnant des traits à la première lecture et je les retrouve comme quand on retrouve des personnes régulièrement.

Un exemple très simple. On retrouve Hanz ! Le fameux Hanz ! Et bien quand je l’ai quitté dans le dernier livre, il avait toujours dans ma tête, le physique de John Holmes (Ne cherchez pas à comprendre mon cerveau à focaliser sur lui.) et dès que j’ai lu la nouvelle avec Hanz, John Holmes est revenu directement.

C’est une très bonne lecture propre à l’univers d’Eva Delambre et toutes les interrogations qu’ont toujours ses personnages. Certaines histoires pourraient être comparables à une petite suite BDSM simplement ce qui n’est pas déplaisant même si à chaque coin de phrase, on espère, on doute des événements à suivre.

Un lecteur lambda, n’ayant pas lu les autres livres de l’auteure pourrait lire ces nouvelles sans problèmes. Il est vrai qu’un lecteur qui aurait lu les autres livres lui, aurait plus de facilités à cerner les attitudes, réflexions et psychologie des protagonistes. 

Merci aux Éditions TABOU, notre partenaire.