Test de l’oeuf vibrant Wonderlove

Proposé par

logo Lovely Planet

Marque

logo love to love

6031353 pack web 2

Fiche technique 

  • 2 moteurs contrôlables indépendamment 
  • 5 modes de vibration.
  • Soft silicone.
  • diamètre oeuf: 39 mm
  • étanchéité: waterproof.
  • à utiliser avec du lubrifiant à base d’eau
  • autonomie: 2h max.
  • alimentation: chargeur (inclus).
  • pochon inclus.

Prix : 89€

Lovely Planet étant un grossiste, les liens vers le Wonderlove sont pour une commande de plusieurs pièces.

Oeuf vibrant Wonderlove

Le MEILLEUR oeuf vibrant clitoridien et point G !


Son design est parfaitement adapté à l’anatomie féminine car sa partie insérée vient précisément se loger sur le point G et sa partie externe se place sur le clitoris sans avoir à le remettre en place à chaque mouvement. 

Sa télécommande vous permet de contrôler indépendamment les 2 moteurs pour jouer au chef d’orchestre du plaisir de votre partenaire. Et comme il est très discret, vous pourrez vous amuser avec votre partenaire n’importe où, n’importe quand ! 

Petit plus : il ne tombera jamais en panne de batterie grâce à son indicateur de niveau de batterie : lorsque la LED sur le toys clignote cela signifie qu’il reste 10% du batterie.

Vous n’aurez plus qu’à le brancher sur son câble pour le recharger en toute tranquillité. 


C’est à moi que revient l’honneur du premier test de 2021 sans grande surprise vu les retards que nous avons pris avec cette #!&%§ d’année 2020 !

Pour ce premier test de l’année, je teste le Wonderlove dont beaucoup de blogs et sites de testeuses ont parlé durant fin 2020. C’est le premier test tardif de notre partenaire Lovely Planet que nous remercions, et j’espère qu’ils nous pardonneront de ce retard !

Wonderlove love to love lovely planet 2

Wonderlove love to love lovely planet 4

Le…(ou là d’ailleurs?) Wonderlove est une sorte d’œuf vibrant surmonter d’un stimulateur clitoridien qui se contrôle via une télécommande. J’avoue qu’en le voyant, il me tardait de l’essayer !

Nous découvrons donc la boîte du Wonderlove aux couleurs de la marque Love to Love. Majorité de blancs avec la photo du produit qui ressort avec sa couleur rose presque fluo. En ouvrant, on découvre un petit carton supérieur qui cache une pochette de rangement en tissus type « daim », ça à l’air de rien, mais ça, c’est toujours un plus pour ranger les jouets et je suis bien contente de l’avoir. Un bon point.

Cette petite pochette renferme le câble de chargement USB. En dessous viennent le Wonderlove et sa télécommande dans…un moulage entièrement plastique. Bon, encore une fois, on va le redire, niveau écologique c’est pas le top. Ce qui dénote, c’est la couleur sur l’emballage et la réelle couleur du toy qui est vraiment beaucoup plus fluo. Ce n’est pas un mal, c’est rigolo ! Le jouet est tout en silicone comme la majeure partie des toys de nos jours.

Wonderlove love to love lovely planet 3

La télécommande est optimisée, compacte petite et peu donc être discret pour jouer en extérieur si c’est possible, mais concrètement, vu la forme du toy, je ne pense pas que ce soit possible de faire des jeux à l’extérieur.

La partie insérable du Wonderlove semble quand même assez large (pour moi, je précise). Il est temps de passer au test.

Mr le Comte allume le Wonderlove et teste les vibrations avant utilisation. À savoir que le toys ne se contrôle que par la télécommande. Un premier point négatif est que cela démarre directement sur les vibrations intenses et que pour passer d’une vibration a une autre, on fait le tour de toutes les vibrations.

Pas de bouton moins et plus pour optimiser. Il est possible de passer des vibrations du stimulateur clitoridien à l’œuf ou de jouer avec les deux d’un coup.

Le Wonderlove est doux avec son silicone, mais l’utilisation d’un lubrifiant à base d’eau est indispensable pour moi, car comme je le disais, l’œuf est assez gros à insérer ou alors, je n’étais pas assez excitée, je ne sais pas. Une fois bien enduite de lubrifiant je l’entre, pas sans mal.

Wonderlove love to love lovely planet 5

Le Comte met en route les vibrations qui commencent par les plus fortes ce qui me fait sursauter. C’était prévisible ! Je mets du temps à me détendre pendant que le Comte teste les différentes vibrations pour trouver celle qui me convient. Je mets en place le stimulateur clitoridien.

Question bruit, le Wonderloven’est pas des plus discrets sans pour autant être un marteau piqueur. Cela reste acceptable.

Je note que la tige reliant le jouet est assez rigide, mais cela reste encore jouable pour trouver le bon angle. Par contre, le stimulateur est assez large et imposant pour mon petit bouton de plaisir.

Une fois que tout est en place et la bonne vibration trouvée, je me détends pour y trouver mon plaisir. Ce n’est pas sans mal encore, car le Wonderlove excite bien, mais il m’est difficile d’atteindre l’orgasme. Il n’est pas loin, mais impossible de l’atteindre sans l’aide extérieure du Comte qui me stimule les seins.

J’essaye tant bien que mal, et plus mal de stimuler mon clitoris au point de l’écraser, ce qui me donnera des douleurs après l’utilisation du Wonderlove. J’atteins l’orgasme oui, mais pas sans me dire que ce n’est pas grâce à lui.


Avis :

Wonderlove love to love lovely planet 6

Si dans l’idée le Wonderlove est plutôt intéressant, en pratique, c’est bien moins fantasmagorique pour moi (je précise toujours que les tests sont mon ressentit personnel). Je note souvent que les sextoys ont des dimensions peut-être exagérées avec des vibrations puissantes et j’imagine souvent que ce sont des hommes qui ont des idées comme quoi les femmes doivent être « remplies » et « secoués » pour avoir du plaisir et c’est dommage, car je pense que le Wonderlove, s’il était retravaillé avec correction de ces petits points évoqués lors de mon test, pourrait être un toy vraiment jouissif. Sans doute conviendra-t-il aux femmes « gourmandes » moins sensibles que moi, mais pour l’instant, le Wonderlove n’est pas un toy complice qui m’apporte un réel plaisir.


Je remercie Lovely Planet de m’avoir permis de donner mon avis sincère sur le Wonderlove.