Masturbateur BestVibe

Proposé par

Marque


Fiche technique

  • Manchon en silicone
  • Variation de température (42°c)
  • 9 modes de vibrations
  • Hauteur 18cm
  • Largeur 9cm
  • Profondeur 7,5cm
  • Étanche (Qualité IPX7)

Prix : 42€

Présentation :

Confortable avec une bonne prise en main, portable, imperméable et facile à nettoyer, le masturbateur Bestvibe vous surprendra avec sa capacité à recréer les sensations d’une fellation avec ses 9 modes de vibrations, ses 3 moteurs puissants et son pouvoir chauffant !

Choisissez la température à laquelle vous souhaitez prendre votre plaisir, jusqu’à 42°c, offrez-vous une expérience et un plaisir profond.

Fabriquer avec des matériaux en silicone souple respectueux de l’environnement, avec des rides en spirale multicouches à l’intérieur, vous permettant de profiter de la friction et d’améliorer vos sensations. Le propulseur entièrement automatique offre des sensations époustouflantes, un mouvement de caresse constant qui amènera à un orgasme unique !


Nouveau test masculin avec le fabricant BestVibe qui me laisse tester ce masturbateur qui reproduit les effets d’une fellation.

Merci à Bestvibe de leur confiance et essayons de suite cet article !

Bestvibe est un fabricant chinois. Ne le cachons pas, la plupart des marques françaises font d’ailleurs fabriquer leurs toys en Chine, ce n’est plus un secret. Bestvibe m’a contacté pour que je teste donc ce masturbateur et j’ai hésité, mais je vais le faire et voir s’il y aura une suite.

À peine accepter, une semaine plus tard je reçois le toy. Bestvibe à une succursale en Allemagne et l’arrivage est rapide. Je constate qu’ils vendent beaucoup via le site Amaz…bref !

Je déballe le masturbateur. L’emballage est plutôt bien. Noir à l’effigie de la marque. Pas trop tape-à-l’œil. Juste ce qu’il faut. Cela reste dans les standards de ce qui se fait un peu partout. Juste bien, ni trop, ni trop peu.

Je saisis le masturbateur Bestvibe puisqu’il faut le nommé ainsi vu que, les toys ont rarement un nom chez ce fabricant. Au premier abord, la coque est faite d’un plastique pas très encourageant. Un plastique plutôt rigide, dur proche des jouets pour enfants. La partie où l’on insère son sexe, elle, est plutôt dans le genre silicone. L’entrée est large et des « pastilles » (celles qui doivent chauffer, je pense) sont à l’intérieur de façon éparse. Il est livré avec un mode d’emploi ou il n’ a pas la version française et un câble de recharge USB.

Sur le descriptif on y lit qu’il y a un mode vibration uniquement et un mode vibration et succion.

Avant de réaliser ce test, j’ai pris soin de chercher sur internet s’il y a avait déjà eu des blogueurs qui l’avaient essayé. La plupart le trouvent bien et n’ont pas de reproches particuliers à lui faire, mais, je constate que les articles sont assez formatés dans le genre « c’est un partenaire nouveau, faut être gentil ». Je ne sais que penser et je me dis que je me ferai mon avis moi-même.

Passons à la soirée de test.

J’attends que les enfants soient couchés et Tania et moi ce mettons en mode test. Tania est curieuse de voir comment j’utilise l’engin bien qu’elle ne patiente pas longtemps avant de me le prendre des mains pour l’observer. La première impression qu’elle a, et c’est un avis que je partage, il est beau. Il est design malgré l’aspect plastique que je citais plus haut.

On se décide enfin à tester les différents types de vibrations avant une utilisation d’ordre sexuel.

Ok, premier point et il est négatif. Il est bruyant. Vraiment. À tel point que je suis obligé de l’éteindre et de le réallumer sous les draps pour étouffer le son. Donc niveau discrétion, c’est mal barré, ce que me confirme Tania. Le changement de vibrations n’atténue pas le bruit et parfois même l’augmente.

Je teste en mettant mon doigt dans le masturbateur afin de sentir la différence entre le bouton vibration puis celui de succion. J’avoue que ce n’est pas flagrant directement et il faudra attendre une minute ou deux pour que je ressente la chaleur dans l’orifice.

Tania, grande voyeuse même si elle essaye de nier, me prends le masturbateur des mains et de son autre main , commence à me masturber pour me mettre en forme pour le test.

Chose faite, elle glisse mon sexe dans le masturbateur Bestvibe et le met en marche. Mode vibrations simples et on teste les différentes vitesses. C’est sympa et certaines vibrations chatouillent.

Une excitation se fait ressentir, mais il manque un petit je ne sais quoi. Après avoir testé les différentes vibrations, Tania met en marche le mode succion. Là aussi, agréable, mais pas suffisamment pour atteindre l’orgasme. J’insiste en me relaxant, peut-être ne le suis-je pas assez ?

Le toy est vraiment agréable, mais rien à faire, il ne manque pas grand-chose pour que j’atteigne l’orgasme.

Je stoppe là pour le test au bout de vingt minutes.


Avis :

Je reste donc sur ma fin en utilisant le masturbateur Bestvibe et c’est dommage, car concrètement, je repense aux articles que j’ai lus avant de les tester et, effectivement, il pourrait être bien. Les vibrations sont, soit trop faibles et chatouillent, soit trop fortes et moi, ça m’a fait débander. Le design est pas mal, le packaging pas tape-à-l’oeil, mais bien, le pitch de vente donne envie, mais…Il n’est pas encore au point. Il est bruyant et même quand on a le sexe dedans, cela fait un bruit étrange d’étouffement…sans rire ! Bestvibe tente d’entrée dans le marché européen et il pourrait s’il proposait des toys à tester qui ne soient pas des trucs basiques proposer à tous les testeurs, car, quand on visite le site de Bestvibe, ils ont des produits qui, s’ils les faisaient tester, auraient sans doute un avis positif. Le mien est qu’ils sont bien, mais pas aboutis. Peut-être me feront-ils tester autre chose qui ne me laissera pas sur ma faim ? A voir, en général quand dès le 1ere article je ne dis pas « Youpi ! »…rares sont ceux qui reviennent…à suivre ?


Je remercie tout de même Bestvive de m’avoir permis de réaliser ce test.