L’inattendu



L’inattendu – Récit de Lila Tom


linattendu

À la trentaine bien tassée, je savais comment gérer certaines choses lorsqu’une nouvelle relation se présentait… J’avais appris, souvent à mes dépens, comment fonctionnait la psychologie masculine, comment apprivoiser le caractère excitant de la nouveauté, bref je me sentais prête à me relancer dans ce qu’on appelle une histoire !

Après tout, j’étais relativement sûre de moi, je me connaissais, j’avais acquis pas mal de sagesse au cours de mes expériences passées, qu’est ce qui aurait bien pu me surprendre finalement ?

C’est sur le parking surplombant le village, là où on avait échangé depuis quelques minutes déjà, que je décidais de l’ embrasser avant qu’il ne remonte dans sa voiture.

Il était absolument hors de question de le laisser repartir comme ça !

Ce n’était pourtant pas comme s’il avait laissé fuiter ne serait ce qu’un signe qui me fasse comprendre que je pouvais lui plaire !

En fait… Je savais juste que lui me plaisait, alors le cœur tambourinant au risque de me faire rejeter, j’ai pris les devants et je l’ai embrassé.

Baiser qui d’ailleurs fut un véritable chou blanc, tant son enthousiasme était éteint à ce moment précis…

Lorsque je repris ma voiture pour rentrer chez moi, moi qui avais tant appris par le passé, et bien, je me retrouvais comme une ado à me poser mille et une question…

M’avait-il rendu mon baiser par « politesse » ?

L’avait il fait juste pour voir s’il ressentait quelque chose ?

Bref, j’étais aussi étourdie qu’agacée !

Fort heureusement, au message que je reçus le soir même, je compris que l’attirance était réciproque, et que le pauvre garçon était tout simplement gêné de m’assommer avec son haleine de fumeur qui vient tout juste de s’en griller une… Un homme qui se souci de ce genre de chose alors qu’une femme s’offre à lui sans effort… Étonnant, je pensais ! Je n’avais jamais vraiment été habituée à ce genre de délicatesse…

slender man

On a continué à se voir, et il était juste… Woah!

En plus d’être gentil, attentionné et drôle, il avait la chance d’ avoir eu de son côté la générosité de la nature.

Un corps svelte et tonique, et des attributs… Tous droit sortis d’un comte lubrique… Ce genre d’ attribut à la verticalité parfaite, qui vous ferait presque douter de quelle porte, il serait préférable d’emprunter en premier…

Ce genre d’attribut qui me permet d’assumer de penser que « la taille ne compte pas » n’est pas pour moi ! J’aurais pu le regarder nu pendant des heures, j’aurais pu devenir Jack Dawson et le peindre tant je restais bouche bée devant cette perfection …

En clair, je détestais le voir partir, mais j’adorais le regarder s’en aller… Car non-content d’un magnifique recto, il jouissait d’un verso tout aussi éblouissant…

La première fois où nous avons fait l’amour, j’avais le trac, la peur de ne pas être à la hauteur…

L’inattendu

Mais il était tout aussi soucieux et bienveillant que sur le parking… Veillant à ne pas me faire mal, veillant à mon plaisir.

Et ce fut un moment magique. Une première fois qui semblait presque ne pas en être pas une, tant on était sur la même longueur d’ondes… Je le regardais couché là, à la lueur d’ une bougie, avec son petit sourire dans le coin… Il me faisait fondre littéralement… Il me regardait avec des yeux d’ amour, il me disait sans arrêt que j’étais belle, qu’il se sentait bien en ma présence.

Moi, je n’avais jamais vraiment connu ça. J’étais abonnée aux bad boys, souvent égoïstes et narcissiques, tout était nouveauté auprès de lui et il fallait bien admettre que ce n’ était pas désagréable… Nos corps s’apprivoisaient de plus en plus, il me mettait en confiance et je me laissais aller sans grande difficulté lorsque j’étais dans son lit… Je lui faisais souvent la remarque que son corps avait été pensé pour le mien… Deux-pièces de puzzle qui s’imbriquent parfaitement !

L’escalade du plaisir était là, à ses côtés. J’avais exploré mon corps depuis l’adolescence, j’avais testé toutes sortes de toys, essayé tout un tas de trucs. Tout n’a pas toujours fonctionné d’ailleurs, mais c’était toujours fun, une expérience de plus à rajouter au panier !

Mais ce jour-là… Une vague de chaleur a envahi tout mon corps, jusque dans mes joues et mes oreilles ! Une impression de coton et de légèreté vraiment intense et d’un coup, comme un violent réveil ! Et là… J’étais inondée… Inondée de moi-même… Je me suis mise à paniquer… Mes mains gesticulaient de partout, comme pour vérifier si c’était du vrai liquide ou juste une hallucination… Et j’ai eu une réaction très féminine, qui me caractérise bien…

Lorsque je me suis mise à crier «  mais putain, mais c’est quoi ce bordel ? Je te jure que je ne me suis pas pissée dessus ! »

29af171cb336900d003dc9778f38867e

Mon for intérieur savait parfaitement ce qu’il venait de se passer, mais pour autant, je ne voulais pas l’admettre… Lui l’avait parfaitement compris en tout cas, c’était clair !

Toujours aussi gentleman, avec son petit sourire… Car, comment ne pas sourire devant une petite bonne femme qui se met à jurer comme un charretier en plein ébat, alors qu‘elle vient littéralement de prendre un pied d’ enfer…

D’une manière qu’elle ne connaissait pas… Il m’ a simplement répondu : « Je sais bien que tu ne t’es pas pissée dessus, ne t’inquiète pas! Ce n’est pas grave. »

Aussi étrange que ça puisse paraître, j’ai très mal vécu cet événement… Ça m’a vraiment beaucoup perturbé… Je savais que toutes les femmes avaient cette capacité, mais que peu y parvenaient… Je me sentais franchement très très gênée, à chaque fois que ça se produisait. Parce que monsieur savait exactement comment faire pour que ça se produise ! Il était très tactile, au millimètre près ! En même temps… Son corps avait été inventé pour le mien !

Ce n’est qu’au fur et à mesure du temps que j’ ai appris à accepter que ce ne fût pas une mauvaise chose, bien au contraire !

Et quand en plus votre partenaire vous fait vous sentir bien, alors il faut vivre la vie à fond, sous tous ses aspects…

Finalement… Bien mal acquis celui qui croit tout savoir, bien plus sage est celui qui admet que dans la vie, on ne finit jamais d’apprendre et d’être surpris…