La peau du monstre

Proposé par


De : Stella TANAGRA

138 pages

22 x 15 cm

broché

15€

COMMANDER

Présentation :

Et si nous franchissions la frontière qui à la fois nous lie et nous sépare du monstre ? Au fil de ce recueil, l’auteur dissèque les différentes peaux du monstre, de transfigurations en métamorphoses, lui rendant tantôt son humanité ou sa bestialité, révélant aussi bien sa suprématie que ses bassesses. Quelle que soit sa forme, la monstruosité de l’Homme se donne en représentation là où vous ne la soupçonneriez peut-être pas… C’est ce que vous découvrirez dans ce livre hors normes.


Il y a ben longtemps que je n’avais fait un article sur mes lectures, mais, si vous lisez la news du site de mai, mon temps est partagé entre beaucoup de choses et même si le confinement est terminé, j’ai fait partie des élus qui doivent aller travailler très tôt et donc une fatigue le soir me saisissant au point de ne pouvoir lire, ce que je regrette, car… j’adore lire.

J’ai donc 4 livres en cours. Dans ces 5 livres, je ne vais pas le cacher, j’ai celui d’Eva DELAMBRE commencée, mais très épais donc en cours, 2 autres livres divers qui n’ont rien à voir avec ce site.

Puis, j’ai eu le plaisir de lire ; La peau du monstre de Stella TANAGRA.

Entorse à la règle puisqu’il en s’agit pas de lecture érotique. Ah oui ? Oui !

Mais je ne pouvais passer à côté, car Stella TANAGRA a une façon d’écrire et d’amener les choses jusqu’au climax final ou tous les repères peuvent être bouleversés. Elle est un peu la « Night Shyamalan » vous savez, celui qui à réaliser entre autres le filme « 6eme sens » avec Bruce WILLIS.

Stella TANAGRA, c’est ça. Elle vous mène et vous emmène sur un chemin pour que vous soyez finalement dans un labyrinthe et que la porte de sortie devant vous ne s’ouvre que sur une nouvelle porte.

Donc point de lecture érotique, mais une lecture que j’avais envie de vous présenter. La peau du monstre est un recueil de nouvelles ayant pour thème : le/les monstre(s), mais pas ceux dépeins dans la littérature, les films fantastiques.

Ici, on pourrait parler des monstres du quotidien, ceux que l’on voit et ceux que l’on ne voit pas. Ils pourraient devenir des légendes urbaines.

Quand on commence la lecture, on se perd dans une explication rationnelle et les codes d’enquête pour avoir son avis qui finalement sera bousculé par l’auteure pour retourner la situation avant de vous retourner la tête.

C’est du Stella TANAGRA comme je l’aime et comme j’avais pu la découvrir sur « Sexe Primé »

Chère Stella, je sais que vous passerez par ici. La première histoire (L’âme de rasoir), j’avais compris ou et qui nous étions en lisant. On doit avoir quelques façons de penser identiques. Mais j’ai adoré la façon de l’amener. Je n’ai pas vu venir la fin de l’histoire « Sacré fils » et j’aime bien être surpris. Je pourrais en citer d’autres tant chaque histoire à sa particularité.

Évidemment, je ne saurais que conseiller à ceux qui aiment les histoires étranges, policières aussi, et surprenantes de se lancer dans la lecture de La peau du monstre .