Gode en verre noir Daö

Proposé par

Marque


Fiche technique 

  • Longeur : 19cm
  • Longeur insérable : 16cm
  • Diamètres des billes 3,2cm
  • Diamètre de la bille de maintien : 3,8cm
  • Verre teinté noir.

Prix : 29,90€

Présentation :

L’élégance au service du plaisir

Daö, c’est un dildo en verre sombre conçu pour exalter vos sensations.

Sa courbure délicate suit la courbe naturelle du vagin et permet d’effectuer de délicieux va-et-vient. Pour amplifier encore le plaisir, ses ondulations décuplent les frictions et émoustillent vos sens

L’intérêt de Däo, plus encore que son design élégant , c’est sa matière. Le verre est en effet un matériau idéal pour la stimulation des zones érogènes :

Rigide il permet de jouer sur la pression et de stimuler le point G. (Encore plus encore que n’importe quel jouet en silicone.)

Il prend la température que vous souhaitez. Passez le sous l’eau froide pour un délicieux contraste, sous l’eau chaude pour une toute autre expérience.

Très lisse, il est facile à insérer et ne nécessite que peu de lubrifiant.

L’autre avantage du verre, c’est qu’i se nettoie facilement et qu’il est compatible avec n’importe quel lubrifiant.


L’homme de verre !

Bonjour ami(e)s lecteurs et lectrices. Aujourd’hui un test particulier pour moi puisqu’il s’agit du premier test d’un gode en verre ! Oui en verre !

Cela faisait déjà un bout de temps que je me demandais ce que cela ferait d’en essayer un et c’est chose faite grâce à notre partenaire Passage du Désir que je remercie encore !

Pour cette première expérience du gode en verre, Passage du Désir nous à fait parvenir le gode en verre Daö. Un gode en verre noir.

Packaging

Le gode en verre Daö est un gode de la marque de Passage du Désir elle-même. L’emballage est une boîte noire , simple coulissante. Le gode en verre est posé sur un emballage plastique rigide. Effectivement, le point écologie n’est pas top avec ce plastique. Je saisis le gode, bien lisse, et la première chose qui étonné est le poids. Eh oui, exit les godes en silicone léger, là, on est sur une matière pesante. Et bien cela surprend ! Est-ce que le poids est un frein au plaisir ? Nous allons voir ça !

L’homme de verre !

Après un massage à l’huile sentant la fleur d’Oranger (d’ailleurs, nous testons rarement des huiles de massage…petit message à défaut de massage ), le Comte me donne en main le Daö. Je préfère m’en occuper moi-même pour cette fois. Il est long, mais au moins, on peut choisir de se que l’on veut insérer et ce n’est pas plus mal.

J’enduis le gode en verre Daö avec un lubrifiant végane (dont le test arrive) et je commence mon aventure avec l’homme de verre. La sensation est agréable. Ce froid intense lié au verre qui chauffe avec la température du corps. C’est lisse et c’est une sensation vraiment particulière, nouvelle pour moi avec cette matière. Il est toutefois difficile de jouer avec quand le verre est lubrifié. Cela glisse entre les doigts et le Daö a tendance a se retourner une fois inséré. C’est dût au poids. Oui il pèse comme je le disais plus haut. Il a fallu que je m’habitue aussi à la rigidité. Contrairement à un gode en silicone où on a une marge de manœuvre, car légèrement flexible, avec le verre c’est droit, dur et inflexible et il faut le prendre en compte.

Le Comte est mis de côté sur ce coup-là, car je préfère user de mes doigts sur mon clitoris pour atteindre l’orgasme. Il s’occupera de faire aller l’homme de verre en douceur dans mon sexe. J’ai dû le reprendre à plusieurs reprises, toujours à cause de la rigidité.

C’est dans un râle de jouissance que s’est terminé ce test. Un test qui fut très sympa. Simple et efficace.


AVIS :

Les godes en verre, en tout cas le gode en verre Daö, puisque c’est mon premier, me laisse une bonne impression. L’effet découverte y est aussi pour quelque chose. Sensation de glisse incroyable, douceur alliée aux sensations « fraîches » qui se réchauffe avec la température corporelle. Les petits moins : forcément, il ne vibre pas donc un complément de masturbation est nécessaire. Logique c’est un gode pas un vibro. Le poids du gode en verre Daö qui fait qu’il pivote de lui-même une fois à l’intérieur et qu’il est difficile de le saisir quand il est lubrifié. Un petit truc au niveau de la poignée serait un plus. L’emballage plastique. J’avoue que je suis assez écolo et que cet emballage me dérange. Mais à part ça, le Daö m’a fait une bonne impression.