En quête artistique

Suite à cette aventure artistique dans la bande-dessinée qui me plaît et remporte un certain succès, je regarde toujours en arrière avec cette envie de faire de la bd pour adultes.

Je continue d’en lire même si la place pour ranger mes bds me manque.

Je continue de découvrir de nouveaux auteurs émergents et d’autres plus anciens que je ne connaissais pas. Joël Jurion, alex varenne, Ardem, Bruce Morgan et tant d’autres…

Durant cette période, je croque à côté de mes obligations artistiques précises. Je m’essaye au crayon de couleur noir pour que cela ressemble à ce que font les autres. Le style est encore assez immature, mais à l’époque, j’étais assez satisfait. Avec le recul, beaucoup moins.

La nouvelle nouvelle génération de dessinateurs use de nouveaux outils. La palette graphique entre autres. Les résultats sont stupéfiants, mais je dois être un vieux réac’ du dessin, car les traits sont quand même bien calqués sur des photos. Certes, on gagne en rapidité, mais il manque un, je ne sais quoi fait à la main.

Mais bon, c’est ainsi. Je dois m’y faire d’autant plus que je pourrais faire de même vu que je travaille sur Photoshop toute la journée. Je découvre même des bande-dessinées même pas dessinées. Il s’agit de calques de photos sur lesquelles on force sur le noir et blanc et la personne se revendique « dessinateur » et ça marche. La bande-dessinée remporte un grand succès. J’avoue que je ne comprends pas, mais bon… Je reste avec mon envie de créer de mes mains.

Puis, comme un soin palliatif, je créais le personnage du Comte de Noirceuil, inspiré de mes lectures autres que la BD et je créais ce site. Je passe l’historique du pourquoi du comment, il suffit de lire « à propos ».

Je chronique les BD que j’ai en ma possession puis, je rédige des articles sur les sextoys, car on m’en propose. Je me dis qu’il doit être possible de chroniquer les BD adultes après tout ?

C’est là que Tabou Édition se lance avec moi dans l’aventure et je suis ravi ! Je peux découvrir de nouveaux auteurs encore (Nik Guerra, manolo carot, Trif, Frans Mensik etc.) et lire sans arrêt les BD que j’aime tant.

En parallèle, je m’initie aux mangas dits « Hentaï » même si je ne suis qu’un amateur (vos conseils de lecture seront les bienvenus). Les Japonais sont très forts pour les prises de vues !

En quête artistique

De mon côté, je cherche les bons outils. Crayons ? Encrage ou non ? Je tâtonne, je m’essaye au réalisme ? Manga ? Comics aussi… Mais je ne trouve pas un style qui me procure de l’émotion et de la satisfaction quand je dessine.

Il faudra que j’attende 2018 pour flasher sur des dessins sur les réseaux sociaux et que je découvre « Camy » ( qui a différents noms depuis) qui, en plus d’être un femme très belle, maîtrise le crayonné réaliste, entre autres, et je retrouve dans son style, ce que j’aimerai être capable de réaliser.

FAm4qzAXoAEdKAW

Cela relance mon envie d’essayer le crayonné, l’estompage, les ombres, etc. Bref, cela me redonne un coup de fouet.

J’ai libéré du temps sur les projets en cours et je peux me remettre sur mon envie. Je dois quand même me freiner, car j’ai les enfants qui rôdent près de la table à dessin et c’est pénible de devoir faire attention, car la concentration n’est pas extrême.

masturbation

Je me rends compte qu’il me manque un point essentiel, je créais directement sans m’inspirer de photos. À partir de maintenant, je vais prendre des modèles !

À suivre…