Annie va à la FAC

Proposé par

alt

Annie va à la FAC

De : De : LeON & Vincenzo CUCCA

  • 48 pages
  • Format : 23,5 x 32,3 cm


16,15€

COMMANDER

Annie va à la FAC

L’école est finie et cette année, Annie va à la fac. C’est la première fois que la jeune fille quitte son cocon familial et s’émerveille de ce nouveau monde de liberté. Loin d’un père protecteur, elle compte bien profiter de sa nouvelle vie à fond. Dans son “kot”, Annie découvre les joies de la colocation et vit expériences très sensuelles…


Je découvre cette nouvelle sortie des Éditions Tabou que je remercie de m’avoir fait parvenir pour vous donner mon avis.

Annie va à la fac est une petite bande-dessinée « coquinette ». Ce qui veut dire que nous ne sommes pas dans de la bande-dessinée adulte au sens hard du terme.

Ici, oubliez les dessins de corps dénudés et les membres turgescents entrant dans des sexes béants et dégoulinants. Non !

Nous sommes sur un récit axé de façon humoristique d’Annie, une jeune femme qui va ?…À la Fac ! Beh oui ! C’est dans le titre.

Qui dit Fac dit loin des parents et donc découverte de sexualité débridé et autres fantasmes que pourrait avoir les jeunes étudiantes…Parait-il ? Mais..que nenni ! Car son papa est là et veille discrètement sur sa fille, ce qui donne lieu a des situations cocasses et amusantes.

Son père protecteur n’hésite pas à devenir un justicier pour parer toutes les tentatives de jeunes mâles en quête de chair fraîche. Mais les dangers peuvent venir aussi des autres filles et en particulier de sa colocataire.

Cette bande-dessinée est sympathique et amusante.

Je ne vais pas dire que je me suis plié de rire tout de même, mais j’ai passé un bon moment à découvrir les situations dans lesquelles le créateur Léon n’hésite pas à embarquer cette ingénue d’Annie.

Les dessins signés de Vicenzo Cucca (Connaît-il le double sens en espagnol de Cucca ou est-ce un pseudo choisi ?) sont des plus agréables. Un coté franco-belge avec tout l’art de dessiner des corps de femmes de l’école italienne.

Cet ouvrage est agréable et conviendra parfaitement aux amateurs/amatrices d’histoires rigolotes et coquinette.

J’insiste sur le coquinette, car, comme dit plus haut, ici pas de sexualité débridée avec des dessins à vous faire rougir. Cela reste soft et ça colle parfaitement au ton et à l’histoire.

Merci encore aux Éditions Tabou de m’avoir permis de découvrir cette bande-dessinée et ces nouveaux auteurs.


Extraits